Lauréat : L'Empreinte de l’Année (2007)

Anne-Sophie PIC
Chef de la Maison Pic






SAVOUREUSES ETOILES


Madame le chef a une recette unique à l'origine de son succès : un tempérament tout en contraste, entre douceur et détermination. Anne-Sophie Pic a beau être timide, elle n'en n'est pas moins têtue. Jeune fille par exemple, elle n'hésite pas à contourner la voie toute tracée qui semble l'attendre : issue d'une prestigieuse lignée de chefs qui tiennent le domaine de Valence - troisième étoile du guide Michelin en 1934 ou encore en 1973 - elle décide pourtant de jeter d'abord un œil hors des cuisines familiales. Anne-Sophie Pic file à Paris où elle intègre l'ISG. Elle se forme alors au monde de l'entreprise et multiplie les voyages - le Japon notamment. En 1992 pourtant, son héritage la rattrape. Elle rentre à Valence et se sent prête à se consacrer pleinement à sa passion. Mais son père décède brutalement, elle a tout juste 23 ans. Elle réagit alors très vite et prend la direction de l'établissement familial. En 1997, elle ose enfin entrer en cuisine, reprenant le flambeau de la famille Pic : elle doit tout apprendre, elle doit surtout convaincre. « J'avais une peur constante du jugement des autres. Qu'allaient dire les anciens clients de mon père, est-ce que j'allais être à la hauteur ? », se souvient-elle. Aujourd'hui, ses peurs n'ont plus lieu d'être. Elle porte l'héritage de son père mais c'est bien sa cuisine qu'on vient déguster à Valence, une cuisine d'auteur dans laquelle elle impose sa poésie, sa douceur aussi. « Je ne pourrais jamais renier cet héritage, il faut l'accepter, le célébrer et avancer », martèle-t-elle. Perfectionniste, exigeante, Anne-Sophie Pic sait magnifier les goûts et la quintessence des produits - des légumes, beaucoup de poissons et quelques viandes. Au menu, le veau de lait du Velay et sa mousseline de pomme de terre ratte rehaussée de la douceur de la livèche. Ou encore la langoustine de Loctudy à la réglisse mentholée sur son coulant de petit pois. Si l'on devait ne retenir que trois mots de sa cuisine, ce serait le respect, la saveur et la simplicité. Une simplicité - toute féminine - qui s'amuse de la recherche de la perfection et s'affirme dans la franchise des goûts. Le caractère doux, voire timide, mais volontaire d'Anne-Sophie Pic se retrouve justement dans sa création, dans l'envie profonde de faire plaisir et de transmettre les émotions qui la traversent. Mais elle doute, et fort heureusement, tout le temps. Pour faire une cuisine de tempérament. Aujourd'hui courtisée, reconnue de tous, elle touche son rêve du doigt en 2006 : elle est promue au plus haut grade (quatre points) dans l'édition 2007 du guide gastronomique Champérard. En 2007, elle est consacrée en obtenant la troisième étoile au guide Michelin. Déjà honorée de deux étoiles, elle est la première femme à accéder à un tel grade. La Maison Pic de Valence est ainsi devenue un lieu d'expression d'un des chefs les plus doués de France. A 36 ans, Anne-sophie Pic reprend brillamment le flambeau des hommes de sa famille. Elle continue ainsi d'écrire, avec sa touche toute féminine, la suite d'une prestigieuse saga familiale.

• 1992 : elle est diplômée de l'Institut Supérieur de Gestion à Paris.
• 1998 : elle reprend la direction de la Maison Pic
• 2000 : elle obtient la quatrième étoile au Bottin Gourmand
• 2006 : elle est nommée espoir pour la troisième étoile dans le guide Michelin
• 2007 : elle est promue au plus haut grade dans le guide Champérard. Elle obtient la troisième étoile au guide Michelin

 

 

 

 





* * * * *
©2014 CARLES CONSULTANTS