Le luxe de niche, petits et grands enjeux des marques

45ème Entretien du Cercle du luxe

Le luxe qui était en soi une niche il y a seulement 50 ans est devenu planétaire, attisant la désirabilité de tous – riches et moins riches – et sur toute la planète. De la niche on est passé… à la ruche !

Face à cette mondialisation assumée du luxe, les clients les plus éduqués aspirent à l’inédit et à l’unique. Et c’est pourquoi on voit émerger de nombreuses marques avec de multiples propositions créatives, mais qui souvent peinent à se distribuer et à grandir. Certains, dans un modèle assez proche de l’artisanat du bon vieux temps se satisfont de cette petite taille et restent confortablement juchés sur leur niche, d’autres voudraient bien transformer leur niche en ruche. Et certains y parviennent… Oui, mais ce saut dans le grand bain est-il possible dans tous les métiers du luxe ? Petite joaillerie peut-elle devenir grande ? Parfumeur élitiste, géant de la distribution ?

Mais, si le goût des clients du luxe est de plus en plus mature et de ce fait attiré par les marques de niche, nos « ruches » sont-elles menacées à terme ? Le retour à la niche est-il possible et souhaitable ?

Interviendront sur ce thème :

Hubert Barrère, corsetier, brodeur, directeur artistique, Maison Lesage
Michel Chevalier, président de Parfums Dusita et co-auteur de « Luxury Retail Management »
Jean-Michel Duriez, président et cofondateur, Parfums Jean-Michel Duriez Paris
Julie El Ghouzzi, directeur, Centre du luxe et de la création


Zone réservée aux membres du Cercle
Vous devez vous connecter pour voir le contenu
.
Aller à la page d'abonnement
2018-12-06T12:18:11+00:00