Compte-rendu : luxe & Intelligence Artificielle

Entretien du Cercle du luxe – Paris – 10 juillet 2018

« Prospective de l’Intelligence Artificielle au service du luxe »

10 juillet 2018

Le concept d’intelligence artificielle n’est pas récent. Il date des années 50. Pourtant c’est bien aujourd’hui que s’opère la révolution. Pourquoi ? Parce que nous disposons désormais de plus de données que nous n’en avons jamais eues et qu’elles forment le substrat sur lequel l’IA peut s’exercer. Ainsi en 2016 plus de 1600 start-up spécialisées en IA étaient recensées dans le monde par la plateforme CBInsight. En France près de 300 start-up de l’IA existent. Depuis 2012, les investissements dans les start-up spécialisées en IA ne cessent de croître, passant en 5 ans de 415 millions de dollars à 5 milliards de dollars. Et les revenus mondiaux pour les systèmes cognitifs et d’intelligence artificielle ont augmenté de 60% cette année.

Loin des visions anthropomorphiques, l’Intelligence Artificielle est ainsi avant tout un ensemble d’outils, qui, juché sur la montagne de datas désormais disponible, va révolutionner nos pratiques.

Le Rapport récent de Cédric Villani « Donner un sens à l’intelligence artificielle » recommande à l’Etat de fixer ses efforts sur cinq secteurs prioritaires : l’éducation, la santé, l’agriculture, le transport, la défense et la sécurité. Point de commerce, point de luxe.

Pourtant force est de constater qu’au-delà de ces secteurs éminemment importants, l’IA est déjà en route pour modifier en profondeur et durablement la façon dont nous commerçons et que le luxe, cette filière qui est l’objet de réflexion du Centre du luxe et de la création, ne pourra échapper à cette vague imminente.
Dans le foisonnement actuel des possibles et des initiatives, quelles sont celles qui vont changer la donne pour le luxe ? Qu’est ce qui est déjà opérationnel aujourd’hui ? Et où faut-il miser ? Y’at-il, pour le luxe, un risque de perte d’exclusivité, de confidentialité, voire un risque éthique ?

De nombreux rapports et études émaillent l’émergence dans tous les domaines des pratiques qui s’appuient sur l’intelligence artificielle, d’aucuns allant jusqu’à prédire le remplacement à horizon de cinquante ans du libre arbitre par une sujétion totale à l’intelligence artificielle et ses ramifications multiples. Les transhumanistes californiens imaginant même la naissance d’un homme augmenté mi-homme mi-machine…

Sans tomber dans cette prospective millénariste d’un nouveau genre des réflexions sérieuses posent de bonnes questions et apportent des réponses mesurées. Dans une perspective très concrète, le Centre du luxe et de la création a écrit un « guide pratique » qui répertorie 25 start-up à suivre pour le luxe. Celles-ci proposent services ou produits qui contribuent à modifier le commerce et le luxe. Julie El Ghouzzi, Directeur du Centre du luxe et de la création, à l’origine de ce guide, rappelle que ce sujet n’est pourtant pas nécessairement naturel pour le luxe. En effet, le luxe est le lieu de l’intelligence relationnelle et émotionnelle, l’incarnation de l’excellence de la main de l’homme, le champ d’expression d’une créativité surprenante… Fruit du meilleur du Talent humain, le luxe a donc a priori peu à voir avec l’Intelligence Artificielle.
Mais au fond l’IA, qu’est-ce donc ?


Zone réservée aux membres du Cercle
Vous devez vous connecter pour voir le contenu
.
Aller à la page d'abonnement
2018-09-29T22:08:46+00:00